Racing Lambermont : site officiel du club de foot de Lambermont - footeo

Chronique d'une mauvaise passe...

30 avril 2018 - 15:10

Les dernières semaines ont été riches en buts, mais pauvres en points. Retour sur un 0 sur 9 aux aspects pourtant bien différents…

Acte 1 : Enseignement

Sur un terrain en cendrée qui rappelle les heures sombres du football, l’AFC débutait la partie à 10 et tenait bon face au 5e classé. Bixhain forçait même le gardien adverse à la parade sur une lourde frappe lointaine. Mais les Enseignants ouvraient la marque sur un but extraordinaire d’un de ses médians, qui expédiait une volée des 35 mètres dans la lucarne de Spéder (1-0). Une frappe croisée scellait le score au repos (2-0). En seconde période, les Loups faisaient toujours jeu égal avec leur adversaire, mais sans concrétiser les quelques occasions. Pire, les Bleus se faisaient punir en contre à 10 minutes du terme (3-0). Ce but avait l’effet d’un coup sur la tête, et les Rouges donnaient au score son allure définitive sur une frappe croisée (4-0) et un tir dévié (5-0). Un score final bien sévère qui ne reflète clairement pas la philosophie de la partie.

Acte 2 : Gallipoli

Deuxième rencontre consécutive sur une surface autre que l’herbe, mais la comparaison s’arrêtait là, tant le synthétique d’Engis est de qualité supérieure. Pour ce faire, l’AFC disposait de son tout nouvel équipement bordeaux et noir. Et après une combinaison réussie dans la défense de Gallipoli, Fischer ouvrait le score d’une frappe croisée après 10 minutes (0-1). Gallipoli défend mal mais attaque fort, et le prouve en se montrant d’une efficacité froide en zone de conclusion. A trois reprises, les techniques médians visités semaient la panique dans la défense soironaise, avec un score au repos de 3-1. L’AFC prenait une leçon de réalisme, puisqu’ils avaient tiré plus d’une dizaine de fois au but lors des 45 premières minutes. Pris à froid au retour des vestiaires, les Loups encaissaient un nouveau but (4-1). L’énervement et la tension prenaient alors le dessus sur l’organisation. Jérôme Bixhain rendait de l’espoir aux visiteurs (4-2). Mais l’arbitre annulait ensuite deux buts de l’attaquant pour hors-jeu. Gallipoli n’agissait plus que par contre, et se montrait encore une fois intraitable (5-2). Bixhain à nouveau remettait du suspense à 8 minutes du terme (5-3), mais le dernier mot revenait aux visités, avec un nouveau but dans les arrêts de jeu (6-3). L’AFC s’est créé plus d’une vingtaine d’occasions franches, sans concrétiser, alors que Gallipoli n’a pas tiré 10 fois au but. Le football, c’est marquer, et ce n’est pas la première fois cette saison que cette conclusion ponctue une rencontre des Loups.

Acte 3 : Mil’s

Battus 11-0 à l’aller face à une équipe qui leur avait été largement supérieure, les Loups débutaient mal la partie, encaissant deux fois en 10 minutes. Fischer réduisait la marque en poussant un tir de Mawet dans le but (1-2). Après la demi-heure, les visiteurs reprenaient le large, avec deux nouveaux buts, mais Mawet entretenait l’espoir sur une frappe lointaine avant le repos (2-4). La reprise était catastrophique, avec trois buts encaissés en trois minutes, et un score de 2-7 qui annihilait toute rébellion. Les Loups se changeaient en agneaux, et multipliaient les cadeaux défensifs face à une équipe sans pitié : des relances approximatives, des placements foireux, deux penaltys et un score final apocalyptique de 2-14. Vaporisé en seconde période, l’AFC n’a jamais été en mesure d’aligner trois passes, par manque de motivation, d’envie et de physique. La fin de saison fera du bien à certains, fatigués de la tournure d’une saison, qu’on peut qualifier de pourrie…

 

Commentaires